Actu
mai 2017

« Tenue Correcte exigée » : quand le vêtement fait scandal 

C’est le dernier mois pour découvrir l’exposition « Tenue Correcte exigée »  au Musée des Arts Décoratifs de Paris. C’est l’occasion de mettre sous le feu des projecteurs les vêtements devenus emblématiques de par leur provocation et la rupture qu’ils ont causé avec leur temps.

Près de 300 vêtements et accessoires ont été exposés, montrant ainsi les prises de liberté et les infractions faites aux moeurs vestimentaires, aux codes et aux valeurs morales. Robe volante, pantalon féminin, jupe pour homme, smoking pour femme, mini-jupe, baggy, ou blue jeans, sont devenus emblématiques et ont tous marqué une rupture, provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions. Les raisons? Trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi. Denis Bruda, concepteur du projet, a donné les rênes à la scénographe Constance Guisset.

Le style streetwear fait partie de ces vêtements qui ont marqué une rupture avec les moeurs du début du 20e siècle. Depuis 1997, les grandes maisons de luxe comme Louis Vuitton et Marc Jacobs  jonglent avec les convenances en s’associant au streetwear. Elles collaborent avec des artistes aussi différents que Stephen Sprouse, Takashi Murakami, Kanye West, Pharrell Williams, Yayoi Kusama… Les frontières entre pop culture et culture, entre industrie et art, ne sont plus aussi étanches qu’auparavant. Le luxe se met au diapason de l’air du temps.

C’est dans cette optique que des marques de streetwear ont choisi d’utiliser des matières précieuses pour fabriquer leurs ensembles.

En effet, le designer californien Mike Amiri expose en juin 2017 à la galerie MR13 dans le 8ème arrondissement de Paris sa collection inspirée de la culture Classic Grunge Rock en utilisant des matériaux luxueux provenant directement du Japon, de l’Italie et de la France.

Le designer Heron Preston fait lui aussi parti du mouvement. L’artiste New Yorkais s'inspire directement de son style personnel, explorant les codes du workwear, entre luxe et streetwear. Il a choisi la galerie MR65 dans le quartier branché et prisé du Marais pour présenter son exposition éphémère de la  nouvelle collection automne hiver 2017-2018 en collaboration avec la NASA lors de la Fashion Week de janvier 2018.

© MR-agency. Tous droits réservés. Site créé par Lanfoster | Mentions légales